Le Clavecin

Un clavecin est un instrument de musique à cordes muni d’un ou plusieurs claviers dont chacune des cordes est « pincée » par un dispositif nommé sautereau.

Clavecin (musée des instruments de musique, Berlin)
Clavecin (musée des instruments de musique, Berlin) Photo by Jean-Pierre Dalbéra, Licence Creative Commons 2.0

Instruments spécifiques de la musique européenne, les clavecins ont connu leur apogée et suscité un très large répertoire au cours des XVIIe et XVIIIe siècles avant d’être éclipsés par le piano pendant tout le XIXe. Ils ont retrouvé la faveur des musiciens et du public depuis le début du XXe siècle.

Description du Clavecin

Les clavecins fabriqués au cours des XVIIe et XVIIIe siècles ont la forme d’une harpe disposée horizontalement. Cette forme est proche de celle d’un triangle rectangle dont l’hypoténuse serait concave. Le ou les claviers sont placés sur le petit côté de l’angle droit. Les cordes, sont disposées horizontalement, dans une direction perpendiculaire au(x) clavier(s).

Le claveciniste Jean Rondeau interprète au clavecin la sonate K.141 en ré mineur de Domenico Scarlatti. Vous pouvez écouter la même sonate jouée sur un piano moderne.

L’instrument mesure environ de 2 à 2,5 mètres de long sur un mètre de large. Son étendue couvre ordinairement de 4 octaves et demie à cinq octaves et n’a jamais été normalisée. La structure est en bois : contrairement au piano, le clavecin à l’ancienne ne comporte pas de cadre métallique ; léger, il peut aisément être déplacé par deux personnes.

L’origine du Clavecin

L’origine du clavecin remonte au Moyen Âge : il est une évolution du psaltérion auquel a été adapté un clavier. C’est au XIVe siècle que l’on en trouve les plus anciens documents.

L’instrument est peut-être originaire d’Italie ou de Bourgogne, que ces deux centres de facture aient été en communication ou se soient développés de façon indépendante. L’Italie sera toujours, et de loin le siège de la plus importante production, avec une facture très typée qui demeure la même pendant trois siècles.

La musique du Clavecin

Pendant la Renaissance, les tablatures concernent indifféremment l’orgue et le clavecin et ce, dans toute l’Europe occidentale malgré les caractères opposés des deux instruments. Ce n’est que progressivement que se développe un répertoire propre à chacun d’eux, à des périodes qui diffèrent selon les pays ; le clavecin tend alors à se spécialiser dans la musique profane, et l’orgue dans la musique sacrée.

Pendant la période baroque, le clavecin trouve son utilisation dans trois domaines :

  • il joue un rôle essentiel, avec quelques autres (orgue, basson, basse de viole, violoncelle …) dans la réalisation de la basse continue, notamment à l’opéra.
  • c’est un instrument de soliste incomparable, par ses possibilités contrapuntiques et ses différents coloris sonores.
  • il est aussi, de façon plus tardive, apprécié comme instrument concertant (sonates, concertos).

Chacune des nations qui participent à l’essor du répertoire apporte une composante à une synthèse européenne qui aboutira, au XVIIIe siècle, à un apogée précédant de peu la disparition rapide de l’instrument, supplanté par le piano.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Clavecin de Wikipédia en français (auteurs)